Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 16:02

35i2cna.jpg

 

 

16 épisodes de de 50 minutes

 

casting :

Kim Hyun Joong

Jung So Min

Lee Tae Sung

 

Résumé (issu du site de drama passion) :


Oh Ha-Ni, une étudiante maladroite, tombe amoureuse de Baek Seung-Jo qui, pour sa part, est un véritable perfectionniste. Seung-Jo est toutefois indifférent à son amour et n'hésite pas un instant à la rejeter. Lorsque la maison dans laquelle elle vit s'effondre, Ha-Ni se voit obliger d'aller vivre avec son père chez un ami de longue date de ce dernier. Il s'avère alors que l'ami en question n'est personne d'autre que le père de Seung-Jo. Pour Ha-Ni, il s'agit évidemment d'une opportunité en or de se rapprocher de celui-lui qu'elle aime. Mais réussira-t-elle à faire naître en lui des sentiments à son égard ?

 

Mon avis :


MKleadcast-copie-1.jpgIl s'agit bien de la version coréenne de ISWAK. Bien que j'ai beaucoup aimé cette version, je dois avouer que la version taïwannaise reste ma favorite. Ce drama vaut pour moi un 9.5/10.

mischievous_kiss_379154.jpgTous les ingrédients sont réunis dans ce drama drôle à souhait et qui sait également faire naître chez nous des émotions. Joe Cheng et Ariel Lin gardent, pour moi, la palme d'or du couple du surdoué et de l'idiote mais Kim Hyun Joong et Jung So Min se débrouillent pas mal.

playfulkissfinal-copie-1.jpgLa trame des épisodes reste la même, mais le jeu des acteurs apporte un petit plus à l'histoire. Kim Hyun Joong rend Baek Seong Jo moins froid, plus humain que Zi Shu. Il nous montre plus les sentiments du protagoniste et on découvre bien avant lui ses sentiments pour Oh Ha Ni. Le personnage féminin lui est moins attachant que celui de Xiang Quin joué par Ariel Lin, mais beaucoup plus proche des télespectateur. Sa bêtise est beaucoup plus réaliste et tout au long du drama elle apprend à se détacher de son homme, contrairement à Xiang Quin. Oh Ha Ni reste attendrissante et sympathique.

pk1.jpgAutre point fort du drama, l'humour. J'ai bien rigolé, même si l'autre version était plus drôle. Après tout c'est l'humour coréen qui reste soft en toute circonstance. Même si Oh Ha Ni n'arrive pas à nous faire pleurer comme l'a si bien fait Xiang Quin, le drama, comme tout ce que fait les coréens, est emprunt d'une émotion qui finit par nous prendre à la gorge et par nous toucher.

Seul bémol à mes yeux, le fait que le drama soit axé uniquement sur les protagonistes. Les autres personnages sont quasi inexistants une fois qu'ils ont accompli leur mission. Ils sont tous attachants et on aurait aimé savoir ce qu'ils deviennent par la suite.

222.jpgKim Hyun Joong joue bien, malgré ce que j'ai pu voir sur d'autres blog, le rôle de Baek Seong Jo. Il campe un personnage moins froid, moins sur de lui et donc plus humain que Joe Cheng (même si j'avoue que mon idéal masculin correspond plus à la personnalité de Zhi Shu). Les détracteurs ont dit qu'il nous proposer qu'une seule expression et qu'il jouait comme s'il avait un balai au c**. Je ne suis pas d'accord. J'ai pu voir dans son interprétation les sentiments de son personnages : ses doutes, ses craintes, son amour grandissant. Le télespectateur se rend même compte avant Seong Jo de ses sentiments pour Ha-Ni. Bref, une fois de plus Kim Hyun Joong a su me conquérir et j'ai su entrer dans l'histoire en grande partie grâce à son jeu malgré le fait que je connaissais déjà l'histoire.

Jung-So-Min-jung-so-min-18847241-550-825.jpgJung So Min est une actrice que j'ai pris plaisir à découvrir ici. A bien des égards, son jeu ma rappeler celui de la grande Yoon Eun Hye dans Goong ou encore The Vineyard man, c'est-à-dire pleins de mimiques et d'humour. Elle est attendrissante de bonne volonté dans le rôle de Oh Ha Ni. Grâce à elle, le personnage mythique de Xiang Qin est apparu un peu moins niais, un peu moins too much. Elle fait dans la subtilité et ne tombe pas du tout dans le ridicule.

Tout au long du drama notre coeur bat au même rythme que celui des protagonistes qui découvrent l'amour, ses sacrifices, ses peines et ses fou rire. Un drama charmant qui n'égale pas le mythique ISWAK, mais s'en rapproche, d'où la note.

J'ai voulu voir ce drama, bien que j'en connaisse déjà l'histoire parce que je regarde en ce moment City Hunter. Revoir Lee Min Ho dans un autre drama que BBF m'a poussée à voir des dramas avec les autres acteurs de cette série qui m'a tant marquée.

Bref, si vous chercher un peu de légèreté, un peu de fraîcheur et de la bonne humeur, visionnez sans attendre ce drama.

Playful-Kiss_02.jpg

 

 

Repost 0
Published by Shan-In - dans kdrama
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 14:09

41oj5kRnA-L._SL500_AA300_.jpgRésumé : 

 

Dans une clairière, la police fait une découverte macabre : cinq fosses dans lesquelles reposent cinq bras gauches. Les tests ADN révèlent très vite qu'il s'agit des cinq fillettes disparues dernièrement. 

L'équipe d'agents spéciaux dirigés par le professeur Goran Gavila, criminologue de renom, aurait pu conclure aux meutres pur et simple de ces filles, mais ils découvrent un sixième bras. Aucune autre fillette n'a été portée disparue, à qui donc peut bien appartenir ce bras?

Pour trouver une réponse à sa question, Goran Gavila fait appel à Mila Vasquez, experte dans les affaires d'enlèvement. Commence alors une course contre la montre. Ils découvrent que la sixième fillettes est encore en vie et que le tueur en série veut s'amuser avec eux.

Leur enquête mène les experts sur la piste de d'autres meurtres qui ne semlent avoir aucun lien entre eux sauf peut-être le geôlier de la sixième fille. Forts de cette certitude, ils se laissent peu à peu submerger par la rage quand ils se rendent compte que le meurtrier ne fait que les manipuler.

Que veut réellement le teur en série ? Pourquoi cette petite fille et pas une autre ? Pourquoi les mener vers d'autres tueurs séris qui ne semblent rien avoir en commun, sauf peut-être leur goût morbide pour la torture et le meurtre ?

 

Mon avis :

 

Trop fort ! Ont été les seuls que j'ai pu prononcé tout au long de ma lecture. L'auteur est tout simplement trop fort et j'ai été agréablement bluffée. Je croyais tout connaître des méandres de ce genre de littérature et je n'ai rien vu venir.

Comme le chuchoteur de son histoire, le narrateur mène le lecteur par le bout du nez. Il nous met sur une piste et la brouille tout de suite après nous plongeant dans un abyme de doutes. On se prend à craindre pour la vie de la sixième fille comme les enquêteurs du roman. On s'attache à elle et on a envie de la sauver. Du coup, comme les autres on essait de trouver son identité mais il n'y aucun indice pour nous aider dans notre quête.

Comme l'équipe d'enquêteurs, on essait de comprendre la logique du meurtrier, de comprendre son but final, mais rien, non rien ne laisse supposé le final auquel on assiste dans les derniers pages.

Ma seule certitude tout au long de ma lecture, Le fait que Mila Vasquez a un lien avec cette affaire. Quel peut-être ce lien ? Je vous laisse le deviner. Même ça j'ai eu du mal à le cerner avant de lire les dernières lignes.

Il s'agit-là d'un intrigue captivante, palpitante. Nous vous laissez pas berner par la lenteur des premières pages et laissez-vous entraîner sur la route de la découverte de la noirceur de l'âme humaine.

Une fois votre lecture terminée, vous aurez, comme Mila Vasquez, l'impression de vous être plongé dans un abyme de noirceur qui même après être revenu à la réalité semble encore vous coller à la peau.

Le pire sans doute dans ces lignes, le fait que tous les meurtres décris ou presque proviennent de faits rééls.

Comme moi laissez vous séduire par l'écriture fluide et cadencée de Donata Carrisi et ne lâchez le livre qu'une fois les dernières lignes dévorées.

Bonne lecture !

Repost 0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 16:10

Sunshine-Day-poster-Twdrama.jpg

25 épisode d'environ 40 minutes

 

Casting : 

Janine Zhang

Mike He 

Li Yi Feng

Li Jin Ming

 

Synopsis :

Xiang Yun Jie est l'archétype même de l'homme riche et macho. Il s'agit d'un patron maniaque qui n'hésite pas à utiliser son arrogance pour se faire respecter de son personnel même s'il génère chez eux de la peur.

Fang Yong Yong est une jeune femme issu d'un milieu modeste qui travaille comme femme de ménage dans un grand hôtel. A la mort de sa mère, son père la laisse dans un orphelinat avant de venir la reprendre sept ans plus tard. Loin d'avoir affaibli notre jeune héroïne, cette expérience l'a rendu plus forte et lui a donné une nouvelle famille.

Un beau jour, le chemin de Yong Yong croise celui de Yun Jie. Ils s'aperçoivent qu'ils sont employeur et employée. Ils n'arrêtent pas de se disputer jusqu'au jour où l'orphelinat est menacé. Yong Yong apprend que son patron veut mettre à la porte les enfants de l'orphelinat. Elle est prête à tout pour empêcher cela, même à se marier avec Yun Jie pour lui permettre de récupérer son fils.

Que va devenir cette relation qui a déjà sa date de fin avant même d'avoir commencer ? Comment espérer voir cette relation se construire quand on sait que des anciens amours refont surface ?

 

Mon avis :

J'ai aimé et bien plus que ça. Comment vous donner envie de le regarder ? En mettant une note peut être : 9/10.

1669928482 smallJe ne dirais qu'une chose : Mike He. Il est simplement sublime ici, bien mieux, à mon sens, que dans Why why love ou encore Devil beside you. Il campe ici un personnage qui nous propose une palette d'émotions qui donne dans le vrai contrairement à dans les deux autres dramas. Tout le drama repose sur les sentiments vrais que ressentent les protagonistes au contraire de l'intrigue qui elle donne dans le surjeu. Ici, Mike He peut faire étalage de son véritable talent et ne pas être toot much comme dans ses autres rôles. Grâce à ce rôle il est remonté dans mon estime et sans être dégoutée par son jeu j'ai pu apprécier son physique à sa juste valeur. Vous trouverez sans doute des détracteurs qui vous diront le contraire, c'est-à-dire qu'il interprète son personnage sans aucune émotion. C'est faux ! On ne peut qu'être séduit par l'évolution de la personnalité de Yun Jie qui gagne en maturité dans le drama. En outre, les rôles un peu plus matures sient bien à sir He.

JanineZhangJunNing-01.jpgJanine Zhang, je la trouve trop belle avec ses grands yeux qui vous chavirent le coeur. Elle est touchante dans son rôle et vous entraîne dans son univers. On s'attache à elle d'emblée, car comme la plupart des actrices taiwanaises elle a ce côté attendrissant et fofolle qu'on aime tous chez ces actrices de talents. Elle interprète le rôle de Yong Yong avec brio. En voyant ce drama je me disais que je l'avais déjà vu quelque part et ct vrai. J'ai eu l'occasion de la voir dans Black & White où je m'étais déjà attachée à son personnage. C'est une actrice qui promet et j'ai hate de la voir dans d'autres dramas. 

12-copie-1.jpgL'histoire en elle même est très banale car reprend grossièrement l'histoire de cendrillon, mais les acteurs nous entraînent petit à petit à vivre avec eux les émotions des personnages qu'ils interprètent. On peut, par exemple, s'attacher au personnage interprété par Li Jin Ming avant de la trouver insupportable et de l'aimer à nouveau. Tous ces personnages ont des caractères bien trempés qui séduisent les petit et les grands.Li-Jin-Ming-16407_th.jpg

A voir pour tous ceux qui doutent encore du talent taiwanais !

 cover-copie-1.jpg

Repost 0
Published by Shan-In - dans twdrama
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 11:49

iswak2.jpg 

Casting

Ariel Lin

Joe Cheng

Jiro Wang

 

Nombre d'épisodes :

20 d'1h environ

 

Synopsis :


Zi Shu et Xiang Quing se sont enfin mariés. Après une lune de miel pleine de rebondissements, ils reprennent la route de la fac. Le premier pour devenir médecin et la seconde infirmière. On pourrait croire qu'après les épreuves passées, ils vivent une vie conjugale sans problème, mais c'est mal connaître le couple. Ils vont devoir faire face à l'arrivée de rivaux et apprendre à gérer le caractère de l'un et de l'autre pour enfin vivre heureux.

 

Mon avis :


they-kiss-again-19-150x150.jpgJ'ai trop adoré et je lui mets 10/10. Cette suite de It started with a kiss est presqu'aussi drôle. Les protagonistes nous attendrissent et nous séduisent comme dans la première saison. La vie des autres personnages sont développées ce qui nous donne des histoires annexes tout aussi délirantes et émouvantes.

Le jeune couple apprend peit à petit à s'apprivoiser et lutte ensemble ou l'un contre l'autre. Zi Shu apprend à dévoiler ses sentiments tandis que Xiang Quing apprend à devenir indépendante.

Zi Shu reste l'homme idéale même s'il m'agace quand il ne comprend pas les peurs de sa femme. Xiang Quing pleure toujours autant, mais cela reste attendrissant.

Je le conseil pour tous les fans de dramas très drôles.

Ici, les calins sont autorisés ce qui rend le drama un peu plus coquin (lol).

A voir et à revoir pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

 

2na2t832
Series_TheyKissAgain_008.jpg
Repost 0
Published by Shan-In - dans twdrama
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 10:02

http://booknode.com/book_cover_tmp_154616_250_400 Synopsis :

Dylan Raines s'est endormi malade. A son réveil, toute sa famille a été tuée à 'exception de son frère aîné, Richard. Le meurtrier, c'est lui. En effet, alertés par Richard, les policiers ont retrouvé Dylan endormi, couvert de sang et tenant encore la hache entre ses mains. Dylan, âgé alors de onze ans devient Le petit Boucher du Minessota.

Le garçon est condamné est enfermé dans une maison de correction alors qu'il ne se souvient de rien.

Quarante ans plus tard, Marshall Marchand fait la connaissance de Pollyana. Ils tombent éperdument amoureux et se marient au bout de trois mois. En se faisant tiré les cartes, Polly apprend que son mari n'est pas celui qu'il croit.

Qui est donc Marshall Marchand ? Dylan Raines est-il vraiment l'auteur de ces horribles meurtres ? Comment un enfant peut-il tuer toute sa famille ?

 

Mon avis :

Un roman haletant qui vous ménera de surprise en surprise. L'auteure est douée avcec les mots et elle saura vous guider tour à tour dans un monde d'horreur, puis dans un monde romantique teinté de mystères.

Le point fort de l'intrigue : le passage du passé au présent, c'est-à-dire un aller-retour dans la vie de Dylan puis dans celle de Marshall, mais aussi dans l'enfance de Polly et dans sa vie d'adulte.

Le point faible : dès le début on sait où va nous mener l'auteure (je lis peut-être trop ce type de littérature, mais c'est ce qui me plait le plus).

Ce qui m'a plu aussi, me plonger dans la mentalité du jeune meurtrier et tenter de savoir pourquoi il a fait ça. Douter avec lui, délirer avec lui, le prendre en affection et se mettre à espérer qu'il ne l'ai pas fait.

Il vous faut donc le lire pour savoir ce qui est advenu de Dylan, comprendre ses actes et découvrir une auteure de talent.

Venait découvrir un monde flippant ! 

Repost 0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 15:43

http://img.over-blog.com/500x301/3/99/81/95/DRAMAS/love-never-dies.jpg 

Genre : romance, science-fiction

Nombre d'épisodes : 11

Acteurs : Dome Pakorn Lum (Tripoom)

                    Ploy Chermarn Boonyasak (Paichut)

 

Synopsis : 

Paichut décide d'arrêter ses études afin de reprendre l'affaire de son père, mort depuis peu, et de payer l'opération de sa mère pour qu'elle retrouve la vue. Son père était restaurateur d'objets rares. C'est pourquoi la jeune femme écume les ventes aux enchères afin de démarcher d'éventuels clients.

Lors de l'une de ces ventes, elle tente d'approcher le richissime Tripoom qui collectionne les objets de la dynastie Ming, mais le jeune homme l'évite comme la peste. Il finite cependant par l'engager car il a travaillé par la passé avec le père de cette dernière.

Leur collaboration commence mal. L'employée est trop curieuse et l'employeur a de lourds sucrets. En effet, il se trouve être victime d'une malédiction et est devenu un vampire.

Petit à petit, Paichut tombe amoureuse de Tripoom qui lui, doit tout faire pour la protéger d'autres vampires.

 

Mon avis :

Ce n'est pas mon lakorn préféré, mais je me suis beaucoup amussée à visionner celui-ci. Je viens juste de le finir et je regrette qu'il n'ait pas été un peu plus long. Je lui mets un 7.5/10.

lndwalllj.jpgIl change des lakorn que j'ai vu jusqu'à présent, mais aborde toujours le même thème : la quête de l'amour et du bonheur.

dome-pakorn-lumJ'ai cru déceler ici la reprise du mythe de la belle et la bête, même si je dois avouer que la bête est incroyablement beau ( ça c'est clair). Pour les amateurs, ils reconnaîtront une pâle copie de Vampire diaries ou encore Twilight, mais transposez l'histoire d'amour d'adolescent dans un monde un peu plus adulte. On y retrouve tous les ingrédients d'une histoire de vampire. D'un côté on a les gentils qui sont tous très sexy et qui ont une mission bien précise, de l'autre les méchants, moins sexy mais pas mal quand même, qui veulent tuer les gentils et au milieu il y a les humains attendrissant de bêtise.

5440418003_357d07a228.jpgLe point fort de ce lakorn, son casting. L'actrice comme l'acteur principaux sont incroyablement beau. Le jeu de Ploy est divertissant car pleins de mimiques, celui de Dome est pas mal non plus. Sans avoir énormément de répliques, il arrive à marquer le lakorn rien que par sa présence et surtout par sa voix sur l'ost. Juste une chose à dire encore, son physique m'a réellement marquée, chose rare chez les acteurs thaï. Il est superbe de virilité dans ce rôle et ses mimiques sont trop attendrissantes.

Le point faible, le scénario. L'histoire aurait pu être attrayante si les scénaristes avaient développé d'avantage les autres personnages, et exagéré un peu moins les émotions des protagonistes. Autre point négatif, le manque de réalisme de certaines scènes de combat (c'est vraiment nul qd on sait qu'il s'agit d'un pays asiatique). 

Je tiens à prévenir les impatients, bien que l'histoire d'amour ici est bien développée, vous verrez le premier baiser que dans le onzième épisode (je sais c'est malheureux), mais ils sont si attendrissants à se chercher que ça gomme tout le reste.

Les autres personnages auraient du être plus développés ça aurait donné une dimension plus dramtique au lakorn.

Bref, moi j'ai bien aimé malgré tout et je le conseil à tout ce qui veulent voir un peu de nouveau chez nos amis les Thaïlandais.

 

 


Repost 0
Published by Shan-In - dans lakorn
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 14:24

http://storage.canalblog.com/76/99/398363/48364579_p.jpg Résumé :

Mary pourrait être une jeune fille comme les autres, mais voilà, elle est née longtemps après le Retour. Personne dans son village, qui se trouve au coeur de la forêt des dents et des mains, ne sait exactement ce qui a causé l'infection et le Retour, mais tous savent qu'ils doivent se tenir loin des grillages qui protègent le village. Ce grillage les protège des damnés parmi lesquels on peut compter le père de Mary.

Enfermée dans ce village qu'elle n'a jamais quitté, menacée par les damnés qui rôdent en attendant leur repas, Mary rêve. Elle rêve de ce monde avant le retour dont lui parle sans cesse sa mère. Elle rêve de cet océan qu'elle n'a pu voir qu'en photo. Elle veut croire en l'existence d'un monde sans damnés au-delà de la forêt. Mais la vie en a décidé autrement. Au moment où elle perd tout espoir car sa mère a été infectée, son village se fait attaquer et elle se doit de garder courage pour sauver la vie de ceux qui sont obligés de la suivre pour fuire la menace.

Qu'adviendra-t-il de Mary et de ses amis ? Finira-t-elle par voir l'océan ?

 

Mon avis :

Dans mon résumé, j'ai fait le choix de laisser de côté "l'histoire d'amour" de Mary. Pourquoi ce choix ? Parce que cette histoire est inexistante malgré l'annoce de la quatrième de couverture. Cela n'enlève en rien l'intérêt de l'intrigue.

C'est un livre que j'ai pris plaisir à lire. L'écriture est fluide, le style agréable et le sujet du texte plus qu'intéressant. Qui aurait pu dire que je me laisserait tenter par une histoire de zombies ? Je l'avoue, c'est déroutant au début. C'est vrai, on peut trouver cela ridicule, mais on se prend au jeu. On finit, par le biais de l'écriture à la première personne, par entendre nous aussi les cris des damnés qui réclament leur nourriture. On a l'impression de vivre comme Mary, toujours enfermée à entendre les grillages plier sous le poids des zombies.

Le génie de l'auteur ? Le huit-clos. Ce récit est une vrai mise en abyme. Un huit-clos dans un huit-clos. En effet, le lecteur se laisse vite enfermer dans l'esprit de Mary qu'il peut juger par moment comme folle (elle l'est peut-être), il se laisse enfermer dans ce village, puis sur le chemin qu'elle décide de suivre. Là où l'auteur fait fort, c'est que comme la protagonniste, le lecteur se laisse prendre au jeu et se laisse gagner par le désir de découvrir un monde meilleur au bout du chemin. 

Mais tout n'est pas parfait dans ce récit. Il y a, à mon goût, trop de mystère, trop de non-dits qui finissent par "emmerder" le lecteur. Même à la fin, on a l'impression qu'il manque quelque chose. Une vraie fin, par exemple. Mais je viens d'apprendre qu'il y aurait un deuxième tome. Peut-être qu'il éclairera un peu ma lanterne.

Un roman que je conseil à tous ceux, petits et grands, qui aiment les histoires invraissemblables et surtout ceux qui aiment se plonger dans l'esprit des personnages.

Bonne lecture à vous !

Repost 0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 19:27

800px-10.jpg

genre : amitié, romance, fantastique

nombre d'épisodes : 10 de 42 min

acteurs : Fukuda Saki

             Nishijima Takahiro

 

Synopsis : 

 

Kamiya Asuka est une jeune lycéenne de dernière année qui est victime d'un accident de bus lors d'une sortie pédagogique de son atelier de dessin. Suite à cet accident, elle perd ces deux meilleures amies et hérite d'un drôle de don. En effet, la jeune fille peut voir et communiquer avec les fantômes.

Ce nouveau don la pousse à faire la connaissance d'un jeune homme qui comme elle voit les fantômes. Il se nomme Hayami Kaito et poursuit une femme fantôme qui a la fâcheuse habitude de posséder les corps. Asuka décide d'aider Kaito autant pour lui même que pour elle-même. En effet, elle espère qu'à son contact elle apprendra plus sur le monde des morts.

Une étrange amitié se tisse alors entre nos deux protagonistes qu'un secret lourdement gardé par Kaito vient troubler.

Que cahe le jeune homme à Asuka ? Pourquoi poursuit-il cette femme fantôme ?

 

Mon avis : 

 

Je l'avoue j'ai bien aimé. Il s'agit d'un drama reposant qui fait rire de temps en temps et qui réussit à amener un peu d'émotion. Une note de 6/10.

Je ne me suis pas du tout ennuyée et même beaucoup amusée en voyant les situations caucasses dans lesquelles les fantômes attirent Asuka. On y retrouve tous les ingrédients d'un drama japonais : un très bon ost (surtout l'ending), des acteurs plutôt doués, une atmosphère lourde dès qu'il s'agit d'exprimer la moindre émotion et une fin qui nous laisse sur notre fin.

Oui je l'avoue, la fin ne m'a pas plu.

2975422381 1 3 CARhXT25Fukuda Saki est une jeune actrice que j'ai pris plaisir à découvrir. Elle a su me toucher comme Horikita Maki. Dans ce rôle, elle se montre sobre, même quand elle se met à pleurer, ce qui touche beaucoup plus. on s'attache tellement à elle qu'on a envie de la voir finir avec ce garçon qui lui plait temps. Elle a donné une vraie profondeur à son personnage, si bien qu'elle a éclipser tous les autres personnages de l'histoire. Elle porte le drama sur ses épaules et le conduit là où il devait aller. Elle est mignonne à croquer et à un talent fou que le drama ne montre qu'à moitié.

layout.jpgDeux bémols à ce drama que j'ai beaucoup aimé sans adoré :

_ le jeu approximatif de Nishikida Takihiro

_ et la fin (vraiment trop nul, mais vous verrez par vous même)

Il s'agit "d'un conte philosophique" qui nous montre ici comment avancer dans la vie quand on est marginal et que l'on perd les gens qu'on aime au fil des jours. Ainsi que le passage de l'enfance à l'âge adulte.

Bref, un véritable moment de détente où l'humour nippone tentera de vous séduire. Visionnez-le vite et ne vous laisser pas dérouter par sa fin.

 

long13981.jpg

Repost 0
Published by Shan-In - dans jdrama
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 18:10

 

2zybmhh1kl0.jpg

 6 épisodes de 45 minutes 

Genre : romance, drame

Cast : Mizusawa Elena

          Seto Koji

 

Résumé :


Tahara Mika est une jeune lycéenne ordinaire qui a une véritables passion pour les différents états du ciel. Elle fait un jour la connaissance de Sakurai Hiro qui lui vole son premier baiser. Ce jeune garçon est à l'opposé de la jeune fille, mais elle finit par se laisser séduire par sa joie de vivre et son caractère impulsif. 

Hiro se voit comme la rivière allant toujours de l'avant et se renforçant au fil de son avancement, mais au contact de Mika il se surprend à vouloir devenir le ciel afin de toujours veiller sur la jeune fille.

Cette belle histoire d'amour commence comme toutes les histoires d'amour, mais aura-t-elle la même fin ?


Mon avis :


Je me suis enfin laissée tenter par un drame japonais et je dois avouer que j'ai été agréablement surprise. J'aurais cependant aimé que la fin soit la même que pour Bad Couple, mais bon on ne peut pas tout avoir. Ce drama mérite une note de 8/10.

64fbkgJ'ai pris plaisir à regarder ces jeunes acteurs que je ne connaissaient pas. Seto Koji, malgrè son jeune âge a su donner une belle profondeur à son personnage. Mizusawa Elena est tout simplement belle d'émotion. On a l'impression qu'on va finir par se lasser de la voir sans cesse pleurer mais on se surprend à l'aimer pour cela. Pour toutes ces lamres qu'elle verse au fur et à mesure qu'elle apprend à grandir. Les personnages secondaires n'ont aucun intérêt malgré le jeu intéressant des acteurs.

Elenaa.jpgJ'ai bien aimé cette histoire racontée par l'un des protagonistes même s'il nous laisse d'embler deviner la fin. Cela ne nous empêche pas de croire que tout finira par changer et qu'on ne versera pas autant de larmes.

Moi qui trouvais que les dramas japonais avait déjà une atmosphère lourde que leur humour n'arrivai jamais à gommer (style Proposal daisakusen ou encore Nobuta wo produce), celui-ci m'a plombée encore plus le moral. Certe il est triste même si l'évolution de l'histoire d'amour ne cesse de nous faire sourire.

Seul bémol de ce chef d'oeuvre, la fin. Elle est très floue. On voit apparaître un jeune personnage dont on ne sais où.

Malgré les larmes versées je vous le conseil vivement (sauf aux dépressifs) !

Si je devais retenir qu'une seule phrase de ce drama ce serait celle-ci : "Tu m'as appris à aimer et depuis ton départ je ne fais que survivre ". ça donne à peu près ça. Je ne suis plus sûre de la traduction. Pourquoi cette phrase ? Peut-être parce qu'elle traduit à merveilles ma façon de vivre.

Bon visionnage et préparez vos mouchoires! 

 

Repost 0
Published by Shan-In - dans jdrama
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 09:24

kurosagi1le7 

11 épisodes de 45 minutes + un film

cast : Yamashita Tomohisa (Kurosaki)

          Maki Horikita (Tsurara)

 

Résumé

Kuroki est un jeune homme ayant vécu un événement douloureux qui a changé toute sa vie. En effet, son père a été victime d'un escroc qu'on nomme shirosagi (escroc qui dépouille les gens de tous leur bien) et a tué toute sa famille par désespoir. Dans le but de se venger de cet homme, Kurosaki devient un kurosagi (escroc dépouillant les autres escrocs).

Tout se passe bien pour lui jusqu'au jour où il fait la rencontre de Tsurara, une étudiante en droit, qui lui fait réaliser certains aspects non conformes de sa vie.

 

Mon avis :

Sans être mon drama préféré, je dois avouer que j'ai été agréablement surprise par cette histoire qui m'a plongé dans l'univers d'escros du Japon. C'est pourquoi je lui donne une note de 8.5/10.

yayuy010.jpgJ'aime bien ces deux acteurs que j'ai pris plaisir à découvrir dans Nobuta wo produce. C'est fou ce qu'ils vont bien ensemble et que leur jeu s'accorde à merveille.

yamashita_tomohisa_183-554a30-copie-1.jpgSpéciale mention à Yamapi qui a su donner une dimension incroyable à ce personnage sombre et dure qui a quand même un coeur. C'est fou ce qu'il peut me faire craquer quand il pleure. Ce côté sérieux de lui m'a séduite et m'a changée de son rôle déluré dans Nobuta wo produce et son rôle d'amoureux transi mais timide dans Proposal daisakusen. A bas les détracteurs qui le jugent insipide ! C'est un acteur de talent quoiqu'en dise les autres car ce n'est pas donné à tous les acteurs asiatiques de jouer des rôles différents sans que cela détonne et c'est son cas. Il arrive à me toucher car quand il tombe dans l'émotion il sait rester soft. Il arrive à nous attendrir si bien qu'on en oublie les autres personnages de l'intrigue. Pourquoi ? Parce qu'outre son physique il a du ta

Vous l'aurez compris, j'adore cet acteur et même si l'histoire ne m'a pas plus séduite que ça; son jeu lui valait le détour.

Je n'ai pas aimé la fin, même si Maki a su y donner une part de douceur.

Je n'ai pas encore vu le film, mais je pense que j'aurais le même enthousiasme à regarder ces deux acteurs jouer ensemble.

Repost 0
Published by Shan-In - dans jdrama
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Shan-In
  • Le blog de Shan-In
  • : Ce blog prend un nouveau départ. Il est essentiellement consacré à mes deux passions : la lecture et la tv asiatique. Alors régalez-vous!
  • Contact

Recherche

Catégories